Compte rendu – La course des sables

Barbaste 47230 – 15Km

allure déniv.png

Je suis pas là pour faire des châteaux de sable! 

Nombre de participants: 520 pour les 15km ,360 pour les 7.5Km

Si il y avait bien une course que je n’avais pas prévue à mon planning, c’était bien celle-ci… Trop loin de chez moi et 15 km dans du sable ne me faisait vraiment pas rêver.

Mais il y à 3 semaines quand le classement général du challenge trails 47 est sorti et que j’ai vu mon nom à la 4 ième place…. Mon petit esprit de compétition est vite revenu et je trouvais ça vraiment bête de ne pas me battre pour garder ma place de 4 ième, je n’avais pas du tout en tête de viser le podium du challenge. Pour avoir couru déjà plusieurs fois avec les filles qui me font tête, je n’avais pour moi aucune chances…. (vive la confiance en soit!)

J’étais aussi motivée par la présence de mon lièvre que j’avais suivi pour la course nocturne le mois dernier sur 20km (CR La nocturne du grand week-end nature ) , mais malheureusement, il me fera faux bon quelques jours avant le départ.

Je ferai donc cette course seule avec une seul idée en tête

A FOND A FOND!

Parcour.png

Jour J – Départ prévu à 10h00 pour les 15Km et 7.5Km

6h00 Après une petite nuit de 5h00, le réveil pique un peu… Pas sûr que d’avoir fêter un anniversaire la veille soit judicieux avant une course…

6h45 Petit dèj et café avalé, affaires chargées dans l’auto, je prends le temps de me faire un thé pour le trajet, 1h40 de voiture ça va être long…

20181209_063518.jpg

7h00 En voiture Simone !

8h45 J’arrive dans le village de la course… Un tout tout petit village avec beaucoup beaucoup de monde… trop pour moi ! Je ne m’attendais vraiment pas à une telle affluence sur l’événement, je peine à trouver une place… et c’est à plus d’1km que j’arriverai à garer l’auto.

9h00 Je file chercher mon dossard, avec tout ce monde, je préfère ne pas perdre de temps.

9h20 Dossard, bouteille et t-shirt récupérés, je retourne à la voiture me changer.

9h45 Dernier échauffement avant le départ et je parts me faufiler dans la foule pour le départ, je joue des coudes pour ne pas me retrouver au fond du peloton de départ mais avec l’affluence je me retrouve dans le 1/3 du départ avec un peu de chance, je ne piétinerai pas trop sur le départ…

10h00

Un gros BOUM donne le lancement de la course, c’est parti un pied devant l’autre

1 km J’ai à peine de temps de faire 3 foulées que me voilà stoppée net par le troupeau… Ça commence bien ! Le sable est mou, c’est une sensation étrange de course, nous sommes tous à chercher le tracé le plus stable et à faire notre place dans les rangs.

2 km Le sable est toujours aussi meuble et ça monte beaucoup trop pour mes cuissous… (je suis dans mes 1er km… ET OUI je râle!)

3 à 5 km Ça monte et redescend, nous ne courons plus les uns sur les autres, c’est bien plus agréable. Au 4eme km, je croise L’HOMME A LA CASQUETTE (pour la petit histoire, il faut relire le CR des foulees Monflanquinoises) Je lui fais un rapide coucou et profite de la descente pour passer devant. Quelques 100 ène de mètres plus loin, je croise la femme qui me tient tête sur le podium du challenge (Sonia) Alors ça, je ne m’y attendais pas et encore moins de lui passer devant…. Doucement Speedy Tortue grille pas tes ailes ,tu as encore 10 km à tenir !

6 km Et là je n’en crois pas mes jambes… Je vois au loin la Trailleuse qui détiens la 1er place à chaque course (Sarah) juste devant moi… Bon là, je m’inquiète clairement… mais passe devant quand même, c’est plus le moment de flancher ! Le reste de la course va être long… Passer le 6eme km, le tracé des 7.5 et des 15 km se sépare, nous savons maintenant contre qui nous jouons vraiment et pour le moment, là, c’est vraiment avec moi-même et mes rêves que je joue surtout !

7 à 9 km « Ne lâche rien, ne lâche rien » je me répète ces mots sans cesse. Au moindre coup d’œil derrière moi, je vois les filles qui me suivent à seulement quelques mètres… à chaque montée, je redouble d’effort pour creuser un écart. Arrivée aux alentours du 8km, je passe devant un bénévole qui balise le chemin… il me regarde en me disant  » c’est bien les filles, vous êtes 2 et 3 eme  » 2 choses se passent dans ma tète, l’effroi d’être en tête et le stress de savoir une fille à quelques centimètres de mes basckets...

10 km c’est dur, je passe devant la table du ravito, c’est le bon moment pour moi de prendre un fruit sec dans mon sac… ça me permet d’oublier un peu la douleur dans mes cuisses et la fatigue qui se fait ressentir. Aller Speedy tortue c’est pas le moment de flâner.

11 à 14 km j’ai fait le plus dur, les portions sont plutôt roulantes, j’ai poser le cerveau il y a des plusieurs kms, à fond, on a dit à fond ! Je donne tout, je ne sais pas combien je finirai sur ce fichu classement mais j’aurai c’est sur la satisfaction d’avoir donné le meilleurs de moi-même ! Allez, il ne me reste qu’un petit km, ne te fais pas doubler, surtout ne te fais pas doubler !

15 km Une pluie épaisse pour l’arrivée, je n’y vois rien mais c’est pas grave un pied devant l’autre j’entends le speaker ! C’est bon la ligne d’arrivée est proche… Oui, elle est là, juste devant moi, je finis avec le sourire jusqu’aux oreilles avec un sprint à la speedy tortue infernal et…. LIGNE PASSEE ! 2ème Féminine!

Je manque de m’effondrer, pleurer et d’exposer de rire! Bien trop d’émotions dans ma tête d’un coup. Je m’agrippe aux rambardes pour reprendre mon souffle, il pleut à torrent mais c’est pas grave j’y suis arrivée !

20181209_1407040.jpg

Je m’avance au ravito prendre un bon bol de soupe et pars en direction de la voiture passer des vêtements secs, c’est pas le moment de tomber malade. On m’annonce surtout que les podiums sont donnés dans moins de 10 min juste le temps de faire l’aller retour en courant, j’arrive juste à temps pour monter avec les filles sur l’estrade. Un vrai plaisir de partager ce moment-là, des étoiles plein les yeux.

Quelques mots échangés avec d’autres coureurs et me voila déjà repartie dans ma Dordogne…

MERCI ! Merci aux organisateurs et bénévoles de cette course, un marquage et des signaleurs vraiment efficaces, des tables de ravito gourmandes, malgré le grand nombre de participants tout était très bien géré de la récupération des dossards au ravito de fin, une ambiance chaleureuse comme j’aime. 

Merci aussi aux organisateurs du challenge Trails 47, c’est quand même un peu grâce à vous que je me suis tant donnée sur cette courses =) Je vous dis déjà à l’année prochaine, mes basckets ont pris goût aux courses Agenaises !

 

Pour plus de photos c’est ICI et LA

Et le classement général des courses  ICI 7.5 km et  ICI  15Km

Le parcoure et ma course sur STRAVA

course des sables 2018 cauderoue barbaste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s