5 choses qui mon permis de m’améliorer en course à pieds

Le 1er pas qui est souvent le plus compliqué, c’est de débuter, vient le moment où tu aimes vraiment ça courir, tu t’améliores rapidement et chaque sortie est un nouveau record de chrono ou de distance.

Mais voilà… viens aussi le moment où tu stagnes, où ta motivation peut même redescendre. Le corps, c’est une belle machine, il s’habitue très bien aux changements et trouve rapidement sa zone de confort qui, finalement, t’empêche de progresser plus.

Mais c’est aussi un vrai guerrier, si tu le pousses un peu hors de sa routine et que tu oses lui apporter du changement, au début tu auras un peu peur, tu vas en baver comme tes 1ières sorties, mais après tu seras d’autant plus fière de voir que tu évolues de nouveau, que tu es bien loins d’avoir donner toute tes capacités.

Dans cette article, je vous donne mes petits trucs à moi qui m’ont permis de décoller des plus d’1 heure au 10Km, qui m’ont aussi permis d’aller plus loin dans les km parcourus et rêver à de nouveaux challenges…

Ne plus me prendre la tête 

Je suis d’une nature à toujours tout calculer et planifier…. ça me rassure en quelques sortes, je reste dans mon petit cocon et rien ne peut m’arriver… Oui mais voilà à toujours vouloir tout maîtriser avant mes sorties, je finissais par prendre moins de plaisir et angoisser pour rien !

Je pensais ne pas pouvoir courir sans mes manchons de compression (suite à mes fortes douleurs au mollet cette hiver), je pensais aussi devoir absolument manger 3h avant de courir pas une minute de moins ou de plus ( mais oui… ils le disent dans tous les livres….) Je calculais chacun de mes repas avant de partir pour être sure d’avoir assez mangé mais pas trop non plus, boire suffisamment mais pas trop avant de partir… Enfin bon vous l’aurez compris, je me prenais bien trop la tête avant chaque sorties baskets.

Mais un jour, je n’ai pas eu le choix, j’ai dû partir sans mes manchons, j’ai voulu annuler ma sortie, pour moi ce n’était pas possible de courir sans…. 10 Km plus tard, ils sont rangés dans le fond du placard depuis plus de 6 mois, j’ai suis bien contente de courir sans sous la chaleur cet été et une chose en moins à laver !

Pour les repas, c’est pareil, si j’ai une petite faim avant de partir, je mange un abricot sec et je suis partie, pas de nœud au cerveau, inutile, j’ai même dernièrement couru au saut du lit sans rien dans l’estomac pendant 5Km et avec autant de plaisir de n’importe quelle sortie, si ce n’était pas plus et un super chrono!

M’entourer de personnes motivantes, bien vrillantes et qui me soutiennent

On ne le dira jamais assez mais être bien entouré, c’est la clef de la réussite. Je le lis souvent sous des postes instaram, des personnes qui n’arrivent pas à faire comprendre à leur entourage leur style de vie d’un point de vue sportif ou nutritionnel et qui en souffrent.

Je vis moi même dans une famille peu sportive, ils ont beau êtres actifs, ils sont bien loin de comprendre le régime alimentaire que je m’impose, mes différentes séances de sport et mes courses le weekend. Je ne suis pas non plus beaucoup épaulée à la maison, l’amoureux pense toujours que j’en fait trop, que je vais forcément me faire mal et qu’il n’y a pas grand intérêt à faire ça.

Alors oui, je vous le dis, c’est vraiment dur, on le fait pour soi mais d’avoir des personnes fières de nous ou qui nous soutiennent au moment où on est plus fatigué, moins motivé, c’est un réel plus. Je ne l’ai pas trouvé dans ma famille mais je l’ai trouvé avec les réseaux sociaux et surtout prés des personnes qui partagent le même style de vie que moi, pour eux c’est bien sur plus simple de comprendre.

Parce que oui, de recevoir un petit message d’encouragement avant une course ça motive, de partir s’entraîner avec des personnes qui croient en tes capacités (souvent plus que moi) et qui veulent te faire évoluer, ça donne des ailes et au moindre moment de fatigue, il ne te diront pas « tu en fait trop », non il te tiendront la main pour que tu ne tombes pas et que tu continues d’avancer avec eux.

Voilà pourquoi d’être entouré de bonnes personnes vous aidera à progresser et à continuer d’éprouver du plaisir dans ce que vous faites.

Ne plus écouter de musique pendant que je cours

Oui vous aussi vous trouvez ça bizarre?! Je sais que beaucoup de personnes ne peuvent pas se passer de musique pour courir, ça les motivent et le temps passe plus vite. Je pensais aussi m’ennuyer si je n’avais pas mes écouteurs au oreilles, je les prenais même pour les courses officielles.

Et puis j’ai remarqué que souvent je finissais par être agacée d’avoir toujours du bruit autour de moi ou même je me laissais prendre dans la musique et je n’étais plus du tout attentive à ma foulée, mon souffle et mon implication dans la sortie.

J’ai vraiment trouvé une nouvelle façon de courir depuis que je n’ai plus la musique, je prends souvent plus de plaisir et le temps ne passe pas moins vite, ce sont les km que je parcours qui eux défilent plus vite ;D

Me mettre au course en pleine nature !

Coureurs des villes ou coureurs des champs?! J’ai longtemps pensé que courir sur route était plus simple, moins traumatisant pour mes chevilles et que c’était le sol le plus approprié pour faire de bon chrono. Mais je me suis rapidement lassée… Bien trop monotone pour moi voir même dangereuse sur certaines routes ! J’ai commencé à goûter au Trail avec une course en fin d’hiver et malgré la difficulté, la boue et le dénivelé, c’était le début de notre histoire d’amour… depuis ? Je veux grimper plus haut, voir plus loin et profiter de chaque foulée dans la nature, c’est un vrai moment d’apaisement, le temps passe bien plus vite et ça m’a donné un nouveau regard sur mes courses et mon chrono… Le trail c’est une recherche de performance différente. Sur une même distance selon le dénivelé votre course ne sera pas abordée pareil, vous allez devoir relancer souvent votre foulée, ne pas penser qu’au chrono, faire des séances d’entrainement pour savoir aussi bien monter que descendre. Enfin vous l’avez compris de courir en plein nature vous apportera de nouvelles sensations et de nouvelles performances ! Mais je n’oublie pas le bitume quand même, pour de bonne séances de fractionnés ;P

Tester de nouvelles séances

Pour s’améliorer, il faut aussi savoir jouer avec les intensités de nos foulées, allez, ne faites pas les innocents, vous savez bien de quoi je parle… LE FRACTIONNÉ. Je l’ai long temps repoussé avec la mauvaise réputation qu’a cette séance et vraiment, je ne vois pas pourquoi ! oui ce sont des séances plus compliquées que courir à son allure habituelle mais quelle satisfaction une fois la séance finie ! Moi, ça me donne envie de repousser toujours un peu plus mes limites ! Et ça a énormément joué sur ma progression en course à pieds, à peine 2 semaines après avoir introduit ces séances dans ma routine que je passais en dessous de la barre des 1h00 aux 10Km. Vous avez plusieurs types de fractionnés possibles, jouez aussi avec les séances, ne pas toujours faire la même pour gagner en performance et ne pas vous lassez ( séance 30″-30″, séance en cote, augmentation de la vitesse en progressif…)

Et vous c’est quoi votre petit truck qui vous on permis de vous améliorez?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s