Compte rendu – LA COURSE DES MOULINS

Foulayronnes 2018 – Trail  23Km 500D+

2 semaines après avoir couru mon 1er semi et quelques jours après vous avoir annoncé mon prochain challenge pour les 10Km des quais de Bordeaux. Je me suis rendue compte que mes baskets de trail me manquaient beaucoup trop !

Ce week-end-là, j’avais 2 choix ou je partais pour un 10 km sur bitume prés de Périgueux (choix qui aurait été plutôt logique en vue de l’objectif de novembre) ou sinon 23 km, 500 de D+ et de la gadoue prés d’Agen… Vous allez rire… Je ne me suis vraiment pas posée la question très longtemps ! Le semi m’a soigné pour quelques semaines du bitume !!

 

3 distances étaient proposées pour les 10 ans de la course des moulins, un 9, 14 et 23km, il y en avait pour tous les goûts et pas moins de 544 participants étaient présents ce dimanche sous la grisaille mais avec la bonne humeur !

Vu la météo annoncée, ma plus grande peur était d’avoir froid… Très mauvaise expérience sur le semi il y a 15 jours avec ce froid qui m’avait complètement vidé de mon énergie sur les derniers kms. Cette fois-ci, je n’ai pas voulu me faire avoir, direction @Décathlon pour m’équiper comme il se doit. Après la course, je peux vous dire que je suis plutôt très contente d’avoir investi dans mon coupe-vent qui promet de ne pas me lâcher de l’hiver !

Jour J – Départ prévu à 8h30 pour les 23Km

5h45 Le réveil sonne, allez c’est parti pour le petit rituel pré-course. Étirement, dernière vérif du sac et ravito. Je dévore mon gâteau de patates douces (recette ici) et c’est déjà l’heure du départ, 1h30 de route de prévu si tout se passe bien, j’arrive avant 8h00.

20181007_060850.jpg

7h50 Voiture garée, je file rapidement chercher mon dossard, les 23km étaient la 1er course à partir, nous étions encore peu nombreux et j’ai pu facilement récupérer mon dossard. Une jolie surprise offerte par l’asso des moulins, une serviette de bain spécialement faite pour les 10 ans de l’événement, une belle attention.

8h00 Je jette un rapide coup d’œil sur le profilé de la course… Ça va être de vraies montagnes russes ! Allez c’est parti pour quelques foulées pour m’échauffer, je ne réalise pas vraiment que je pars pour 23km, une distance que je n’ai encore jamais faite et encore moi avec du dénivelé. Dans la semaine plusieurs personnes m’avaient dit que c’était une course compliquée et exigeante… dans quoi je me suis encore embarquée ?!

8h25 Nous voilà tous rassemblés sur la ligne de départ prêts à faire feu, quelque mots de la part des organisateurs et de la présidente de l’association et…. GO

1 à 5 km Allez c’est parti, sous la pluie mais on garde le sourire et on va les courir ces kms ! Un pied devant l’autre, je prends rapidement mon rythme, ça monte ça descend, ça remonte et ça… Enfin vous avez compris, on est sans cesse entrain de relancer. Je double quelques femmes mais je vois encore au loin plusieurs jupettes qui trottinent…

Dans un sous-bois, ça commence à bouchonner, il faut dire que le parcours s’apparente plus à de l’escalade que de la course pour le coup (ça tombe bien j’adore ça !) une corde est là pour nous aider, je suis bien contente de travailler mes petits bras à la salle de sport pendant la semaine, ni une ni deux, je me hisse et me retrouve à galoper de plus belle sur le sentier.

6 à 10km On passe dans de nombreux champs qui venaient d’être labourés et comment dire les Hoka elles aiment le boue, il faut croire… 2 kg sous chaque semelles, va courir avec 4 kg de plus c’est pas facile… et ce sont le cuissons qui râlent pendant les montées, ça n’aide pas!

Au 8 km Je trouve le temps long… J’ai un peu froid, je suis très mouillée, le décor me lasse… mais que ce passe-t-il ?! Je suis encore loin d’avoir fini… Cet état d’esprit ne dure que quelques minute. Attend Pauline, tu t’es levée aux aurores, tu as fait 1h30 de route, alors tu va te bouger les fesses ! et je passe finalement en mode guerrière !

carte de la course

Je suis depuis un moment 3 femmes, on se double et redouble… Pour le poduim c’est pas gagné, nous sommes déjà 4 et il doit y en avoir encore quelques-unes devant… mais je garde l’esprit guerrier quand même, je la veux ma place sur les marches !!

11 à 15 km Petit coup de mou… ha oui c’est vrai, il serait peut-être temps de penser à un petit ravito… et hop un bon abricot sec et c’est reparti ! Toujours avec 2 kg sous chaque semelle mais plus motivée que jamais à la gagner cette course ! Plus les kms avancent, plus j’arrive à creuser l’écart avec les filles derrière moi, encore quelques montées et j’espère pouvoir prendre suffisamment d’avance. Un coureur me fait comprendre que je suis dans le trio de tête! Il ne faut pas me le dire 2 fois plein gaz je la veux ma place sur le podium !

Pendant quelques kms, les coureurs du 23 et du 14 km sont sur le même parcours, c’est assez déstabilisant, je me retrouve dans un troupeau de coureurs, pas évident à doubler dans les sous bois mais rapidement nos chemins se séparent et je regalope librement dans les champs.

16 à 20Km Petit tour d’un lac et direction un sous bois, il me semble que la 1er féminine est juste devant moi mais j’ai du mal à rattraper l’écart qui nous sépare, dans le sous bois ça glisse énormément… mes chaussures ne veulent plus du tout accrocher et je glisse, glisse et reglisse… J’ai un coup de chance, un coureur qui arrive à mon niveau passe devant moi et m’aide à monter ce petit bout de terre. Je le laisse passer devant,  la montée pour moi va être longue et glissante…

La sortie du bois se fait finalement sans trop de difficultés… mais j’ai perdu de vu la 1er féminine et je doute pouvoir la recroiser de si tôt… après quelques foulées sur le bitume qui me permettent de « nettoyer » la boue qui s’est accumulée sous mes baskets, c’est de nouveau parti pour grimper, je croise le coureur qui m’a porté secours quelques km en amont, on échange quelques mots et je repasse devant. Plus les km défilent mieux je me sent ! 

Un peu avant les 20km, les parcours des différentes courses se rejoignent, je joue un peu des coudes pour faire ma place dans le peloton et surtout maintenir mon allure.

profil de la course

20 à 23km Moi qui pensais qu’avec le temps que nous avions, j’allais avoir froid sur les derniers km et plus du tout capable d’enchaîner les foulées, je suis plutôt agréablement surprise, je ne ressent ni froid ni fatigue et continue à tout donner avec l’espoir d’être dans le trio de tète féminine… Plus je cours, plus j’aime ça ! et ni la boue, le vent, la pluie ne me font changer d’avis !!

J’entend au loin le speaker,  c’est bon j’y suis je les ai bientôt fini ces 23km, je débranche le cerveau  et fini en grandes foulées, sourire jusqu’aux oreilles ! YES je suis arrivée! 1h28 à ma montre, les idées dans les nuages, on me mets à l’abri, on m’aide à retirer mon dossard et je file devant la table des ravitaillements. La 1er féminine me félicite, j’en fais de même et échange quelques mots avec elle, au tour d’une bonne soupe bien chaude (merci à l’organisation pour cette brillante idée !!)

Je me refroidis très vite et file me changer, c’est pas le moment de tomber malade !!

Séchée et réchauffée, je rejoins les autres coureurs dans la salle des fêtes ou sera faite la remise des prix et le buffet offert pas l’organisation. Je retombe sur « Mr Casquette » ( pour ce qui non pas suivi, je vous invite à lire le CR Des foulees Monflanquinoises), Apres quelques échanges avec des coureurs la remise des prix commence, il sont généreux dans le 47, les 3 1er de toutes les catégories et toutes les courses sont récompensés, ça fait du monde et c’est vraiment une belle initiative. Pour ma part, je prends place sur la 2eme place du podium féminine des 23km.

C’est bête mais à ce moment-là, je me demande pourquoi je m’entête à vouloir faire un chrono sur les 10km des quais de Bordeaux alors que ce que j’aime c’est courir de longues distances, manger du D+ et gambader dans les champs et sous bois…

Un énorme bravo pour l’organisation de cette course, tout était au TOP ! Une très bonne ambiance, un parcours de rêve, des organisateurs et bénévoles aux petits soins. Pour ses 10 ans, la course des moulins aura mis les petits plats dans les grands. Je suis plus que contente d’avoir fait la route depuis Bergerac pour fouler le sol Agenais. Une chose est surs, je suis présente pour les 11 ans! 

Pour plus de photos c’est ICI

Et le classement général des courses  ICI 

Le parcoure et ma course sur STRAVA

affiche.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s